Comment faire pour… choisir entre bière et vin ?

janvier 8th, 2012 § 2 comments

Ce dossier est une sorte de duel entre deux géants qui s’opposent : le vin et la bière.

Je vais faire en sorte de vous faire réfléchir la prochaine fois que vous prendrez un verre de bière, et mettre en évidence les bienfaits du vin.

Toutes les sources ayant été exploitées pour constituer ce dossier sont le fait d’études réelles et sérieuses; menées par des scientifiques compétents et reconnus, soutenus par des organismes de renommée Internationale.

Dès la plus haute antiquité, le vin fut considéré comme le symbole de la vie et du sang, des chercheurs se sont penchés sur sa composition et ses liens possibles avec la santé…

Le paradoxe français

Il en ressort que la médecine salue ses vertues, il existe en effet une corrélation entre quantité de vin rouge bue quotidiennement et taux d’accidents cardio-vasculaires.

En réalité, moins on boit de vin, plus les risques d’infarctus sont élevés.
Tous les pays ont ainsi été classes, il en ressort que les populations les plus exposées aux accidents cardio-vasculaires sont celles dont les habitudes alimentaires privilégient la bière, les alcools blancs, ou tout simplement l’eau.

Ce phénomène est appelé paradoxe français, la revue scientifique « The Lancet » s’en est fait l’écho à travers le monde et d’éminentes personnalités médicales en ont fournit l’explication.

Les professeurs Joël de Leiris de la faculté de Médecine et de Pharmacie de Grenoble et Pierre Louis Teissedre de la faculté de Pharmacie de Montpellier ont présenté des résultats aussi bien statistiques que médicaux, validés et publiés par la communauté scientifique mondiale, donc opposables à tout un chacun comme vérité scientifique universellement admise.

Parmi leur résultats il ressort que les populations consommatrices de vin présentent un taux bas de mortalité par maladie cardio-vasculaire ; de plus, cette consommation a une activité protectrice contre l’infarctus du myocarde, les thromboses vasculaires cérébrales, une prévention des cancers (il retarde la carcinogenèse), et a également un effet protecteur contre les maladies dégénératives (comme l’Alzheimer) et contre l’athérosclérose.

Le professeur Teissedre a mis en évidence que le vin rouge doit ses propriétés protectrices à sa grande richesse en antioxydants phénoliques naturels : Tamins, Flavonoïdes et Oligomères ProCyanolidiques qui protègent les parois des vaisseaux, diminuent leur perméabilité et par leur effet antioxydant ont une action favorable sur le taux de cholestérol.

Ces résultats ont été confirmés par le docteur Constanzo qui a effectué une expérience sur le terrain et a constaté une plus grande longévité chez les buveurs de vin.

En ce qui concerne la bière…

La bière en revanche, contient beaucoup de sucre et du fait de son faible degré en alcool, il est fréquent d’en boire plus, et notamment entre les repas…

Isabelle, une internaute de 35 ans témoigne: « J’ai décidé d’arrêter complètement de consommer. Combien de temps cela me prendra pour désenfler…car la bière m’a fait super enfler ».

En effet, un verre de bière contient 100 calories (voir tableau) ; si vous avez absorbé de la bière en plus d’une ration calorique normale, cela vous fait grossir progressivement.

Outre le fait de faire grossir, la bière provoque des troubles du métabolisme de certaines graisses.

Elle est aussi toxique pour le foie et le système nerveux et abîme la peau qui se gonfle..

Le docteur Serge Renaud affirme que même bue avec modération, la bière n’a pas les mêmes effets bienfaisants que le vin, cela ressort d’une étude soutenue par l’unité 330 à l’institut national pour la santé et la recherche médicale de Bordeaux, par le ministère de l’agriculture, the technical institute of Wine et la fondation pour la recherche médicale de Paris (étude réalisée sur une population de 36 000 hommes).

Conclusion

Seuls ceux qui boivent du vin journellement et de façon modérée ont une mortalité globale et par cancer significativement inférieure a celle des buveurs de bière.
En revanche, chez les consommateurs de vin, la mortalité due à des maladies cardio-vasculaires est réduite de 39 à 40 % .

Enfin, contrairement à la bière, une consommation modérée de vin n’augmente pas le risque de cancer dans la partie supérieure de l’appareil digestif.

La bière contiendrait des substances cancérigènes spécifiques (les nitosamines). Le docteur Renaud conclu que pour un à cinq verres, le risque de mort violente est de 51 % inférieur chez les buveurs de vin par rapport aux buveurs de bière.

Cela concorde avec un rapport récent qui constate que la bière et les spiritueux, contrairement au vin, sont reliés au taux d’homicides et d’agressions.

On peut donc se demander pourquoi la vigne ne deviendrait pas une plante médecinale.

Il est fort probable qu’au cours des cinq ou dix prochaines années, on lui reconnaîtra des qualités pharmaceutiques vis-à-vis des pathologies majeures et qu’elle donnera naissance à des médicaments.

Pasteur avait raison quand il affirmait « le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons à condition qu’il soi consommé avec modération… ».

Quel vin ?

Et rien de tel qu’un vin exceptionnel pour une personne exceptionnelle, et quel vin, sans conteste le meilleur du monde, est le plus à même de vous convenir ?
Un vin subtil, riche et succulent issu d ‘ un savoir faire des plus appliqués ?

Bien sûr ! Vous aviez tout de suite deviné qu’il s’agissait des grands vins de Bordeaux, références mondiales en matière de qualité et distinction.

Vous serez infiniment plus élégant un subtil verre de Bordeaux à la main, qu’avec un grosse choppe de bière bien mousseuse…

Sur ce, je vous laisse méditer, j’espère que la prochaine fois que vous prendrez un verre de bière, vous aurez un petit instant de réflexion, et là, j’aurais atteints mon objectif…

Mais le mieux pour votre santé serait tout simplement de remplacer votre bonne vieille bière par un bon Bordeaux.

Petits rappels

Avantages du vin :

Prévention contre : – Maladies cardio-vasculaires
- Infarctus du myocarde
- Thromboses vasculaires et cérébrales
- Cancers
- Maladies dégénératives
- Arthérosclérose
- Mauvais cholestérol
- De par ces propriétés, il contribue à augmenter la longévité de vie.
- Meilleur image de marque (si c’est un bon Bordeaux évidemment).

Méfaits de la bière :

- Troubles du métabolisme de certaines graisses
- Augmentations du risque de certains cancers
- Beaucoup de calories, fait plus facilement grossir
- Altération du système nerveux
- Abîme la peau qui gonfle
- Contient beaucoup de sucre
- Augmente les risques de mort violente
- Relié au taux d’homicides et d’agressions

SOURCES :

http://www.cepdivin.org/evenements/vinsobres.html

http://www.tarn-web.com/french/frparadox1.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_fran%C3%A7ais

http://vins-et-sante.com/fr/guide/2006/histoire_des_decouvertes/chap1.htm

http://www.phytocure.ca/FRBienfaitsVin.asp

VN:F [1.9.16_1159]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.16_1159]
Rating: +2 (from 2 votes)
Comment faire pour... choisir entre bière et vin ?, 5.0 out of 5 based on 2 ratings

Tagged , ,

§ 2 Responses to Comment faire pour… choisir entre bière et vin ?"

  • Mer il et fou dit :

    Si j’étais pas là, vous seriez vous !

    VA:F [1.9.16_1159]
    Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
    VA:F [1.9.16_1159]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Merci (= dit :

    ENКULЕR DE RIRE !

    VA:F [1.9.16_1159]
    Rating: 5.0/5 (3 votes cast)
    VA:F [1.9.16_1159]
    Rating: +2 (from 2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>